bitcoin

L’adoption d’une cryptomonnaie comme monnaie officielle par un Etat souverain ne surprend plus. L’idée est désormais plus qu’envisageable. Après le Salvador, les lobbys pro bitcoin veulent s’attaquer maintenant au Kenya. Une monnaie numérique qui fait de l’œil aux pays en voie de développement. Le Kenya y succombera-t-il ? 

Le Kenya, le prochain Salvador? 

Le Salvador, en septembre 2021, le bitcoin est devenu la monnaie officielle sur son territoire. Ce passage d’une devise physique à une numérique était censé améliorer les conditions d’accès au système bancaire et faciliter les transferts de fonds depuis l’étranger.

De quoi encourager d’autres en voie de développement à faire de même. Une initiative qui n’est pas uniquement issue d’une volonté indépendante des pays. Des groupes de pression en faveur de l’adoption du Bitcoin : Patrick Njoroge, le gouverneur de la banque centrale du Kenya, a admis ce genre d’influence externe.

Il insinua également qu’il n’y aurait pas que lui qui serait la cible de ce genre de pratique. Les législateurs pourraient eux aussi être visés.

« Je sais que vous subissez beaucoup de pression de la part de certaines de ces personnes qui poussent ces choses [cryptomonnaies] parce que c’est bon pour elles. Je peux vous assurer que j’ai beaucoup de gens qui m’ont poussé à mettre nos réserves en Bitcoin. <…> J’aurais été fou avec ce genre de folie », a déclaré Njoroge.

Une utilité spéculative

Njoroge, a souligné que l’adoption des cryptomonnaies est fonction de l’utilité que la population pourrait en tirer de leur usage quotidien. Un nouveau moyen de paiement que la population du Salvador n’a, d’après une étude récente, pas intégrée dans sa vie quotidienne. Le Bitcoin est peu utilisé par cette population.

Les appréhensions du gouverneur de la banque centrale Kényan sur la réelle utilité d’une cryptomonnaie, l’amènent à déclarer que :

«Dans notre économie, quels problèmes résolvent-ils? Sont-ils de meilleurs véhicules pour les paiements, vous savez, les transactions, et la réponse est non. Sont-ils meilleurs pour ce qui est des problèmes? La sécurité est-elle plus importante que votre compte bancaire, et la réponse est non. Nous voyons cela comme une sorte de publicité, mais nous devons l’examiner attentivement et déterminer si cela va résoudre un problème particulier », a-t-il ajouté.

Les banques locales sont alors incitées par la banque centrale à prévenir leurs clients du niveau de risque auquel ils s’exposent par manipulation de crypto-actifs.

Malgré ces avertissements, un rapport nous renseigne que 4 millions d’investisseurs kényans sur le marché de la crypto ont souffert de pertes liée aux actifs-numériques.

Nous avons aussi :

Tamadoge (TAMA) - Prochain Grand Crypto Meme

NOTRE ÉVALUATION

tamadoge
  • La vente bêta se termine en septembre 2022 - tamadoge.io
  • Déflationniste, offre faible - 2 milliards
  • Move to Earn, intégration du métaverse sur la feuille de route
  • NFT Doge Pets - Potentiel d'adoption massive
  • Jouez pour gagner - Jeton de récompenses
tamadoge

Sujets populaires

Aucun contenu trouvé, veuillez revenir bientôt!